Conclusion

En somme, Resilient South City est un projet innovateur en matière d’adaptation à la montée du niveau de la mer et aux crues importantes. Les aménagements prévus autour des équipements techniques pour le stockage de l’eau ont également été prévus de manière à relier les communautés ensembles sur une base quotidienne et de répondre à certaines problématiques actuelles, notamment en matière d’accès à certains secteurs de la ville. Ce concept basé sur les espaces collecteurs et connecteurs permet ainsi de répondre à plusieurs problématiques que connait la ville à l’intérieur d’un même projet. Il fixe en premier l’objectif de contrer l'augmentation du niveau de la mer d’un point de vue technique, notamment via l’ajout d’une digue dans la baie et d’aménager des espaces publics collecteurs à des lieux stratégiques à travers la ville. Dans un second temps, le projet ajoute aussi un objectif social, de participer à tisser des liens dans la communauté via divers aménagements: des points d’accès à l’eau, des espaces publics rassembleurs, un réseau de transport actif.

 

De façon générale, on peut toutefois remarquer que les interventions prévues au programme de Resilient South City n’agissent souvent qu’en surface et permettent peu de répondre aux enjeux de South San Francisco. Puisque le projet n’intervient pas sur le cadre bâti, les usages ou la trame urbaine, ceci limite la portée des interventions, notamment sur le plan social. Tel qu’avancé précédemment, la conservation du zonage monofonctionnel limite la création de liens entre les différents quartiers et lieux d’intérêts, la baie par exemple, enclavée au milieu d’un quartier industriel. Le projet ne tire donc pas avantage de la présence des infrastructures de transports collectifs déjà présents dans la ville, notamment le Bart et le Caltrain qui donnent aussi accès au centre-ville de San Francisco.

 

Sur le plan environnemental, outre la rétention de l’eau par les différents espaces collecteurs aménagés sous les espaces publics et les écoles, Resilient South City ne reconduit que partiellement les principes de la trame verte. Visant à créer un corridor de biodiversité entre le canal et les montagnes, l’étroitesse de ces corridors et leur insertion en milieu très urbanisé laisse planer un doute sur le niveau de succès que peuvent prendre ces aménagements. Même remise en question en ce qui concerne le corridor riparien alors que le canal semble plutôt étroit pour accueillir une faune riche, d’autant plus que celui-ci sera toujours partiellement minéralisé.


Bref, Resilient South City présente un concept innovateur de par l’intégration d’une volonté de portée sociale et écologique à un projet essentiellement d’ingénierie liée aux changements climatiques et leurs impacts sur la hausse du niveau des eaux dans la baie de San Francisco. Celui-ci aurait pu bénéficier d’une meilleure intégration à son milieu d’insertion, ce qui aurait favorisé le succès des objectifs sociaux et environnementaux que le projet s’est fixés.

Screen Shot 2019-11-27 at 11.18.24 AM.pn